•  
  •  

                      

                                   

     

    Mon automobile

     

    Le Pourquoi ?

    " Pourquoi vouloir une automobile ancienne? " C'est la grande question qu'on me pose souvent...

    C'est un songe de gosse, comme vouloir être pompier, chevalier, ou bien délivrer la princesse en tuant le dragon. J'en rêvais depuis l'âge de 15 ans (d'une Traction, pas de tuer un dragon). Mon père avait eu une 11B et une 15.

    Mais étant jeune, fauché, et sans grande place, difficile de concrétiser ce désir. Et puis, formaté par la société, on s'achète, à 18 ans, une voiture pratique, qui marche...Bien loin de ce qu'on s'imagine. Victime de la publicité, on se laisse endormir et on s'achète des voitures de plus en plus modernes, sophistiquées, avec GPS, radar, ABS, ESP, Clim auto, et tout un tas de trucs qu'on paye au prix fort, qui ne servent pas toujours, qui perdent 20% de leur valeur par an, et surtout que personne ne sait réparer ! Ouvrez le capot d'une voiture moderne, c'est un cauchemar pour trouver une panne, ou faire un vidange. Quelque chose ne marche pas bien? On branche la valise miracle sur le moteur, ça dit ce qu'il faut changer, et en général on change tout le boitier: Rien à moins de 300 € !

    Alors, un beau jour, j'en ai eu assez de ces voitures qui ne valent plus un clou au bout de 6 ans, sur lesquelles on ne peut même pas changer une lampe, sans que l'ordinateur mette tout en panne, et surtout au volant desquelles on s'ennuie à mourir au bout de 15 jours, passé l'excitation de l'achat et de la nouveauté.

    J'ai donc revendu ma voiture moderne, et deux jours après, j'ai réalisé mon rêve: m'acheter une Traction...

     

    L'achat

    Me voici donc consultant fébrilement les sites sur Internet, comparant les années, les modèles, un peu profane, il faut bien le dire. Et puis, au hasard des pages, j'en trouve une que je trouve jolie, et qui rentre dans mon budget. Déjà, c'est une légère (un peu plus petite qu'une "normale"), elle est bleue nuit, au lieu du traditionnel noir, elle a pas mal d'accessoires Robbri (une marque qui fait des accessoires chromés et alu), est en bon état, sans rouille ni trucs qui traînent par terre. Evidemment, il y aura des choses à revoir, c'est pas un modèle neuf. Je me perds sur les routes du bas des Yvelines, emmené par un ami (oui, je n'ai plus de voiture...) et je finis par arriver au garage. LE CHOC ! Ca devait faire, je sais pas, 15 ans ou 20 ans que j'en avais pas vu ! Il y en a pourtant plein qui circulent, mais j'étais aveugle. Je la vois, là, et ça me colle deux claques comme dans la pub pour les bonbons extra-forts. Je regarde dessous, dedans, autour, je l'essaye....je craque.... je la prends ! Les papiers étant fait, je repart au volant, tout seul, pour retourner chez moi (dans les 70 kms environ) et l'émotion me submerge. Jamais été aussi ému avec un "objet". Les larmes au bord des yeux. C'est quelque chose, ca vit, ca vibre, il y a plein d'histoires à l'intérieur, on se sent l'héritier d'un passé.

    Et voici la première photo, sitôt rentré à la maison.

     

    Ma Traction 11BL de 1954

    Me voici donc "Tractionniste". C'est une 11 chevaux, Berline Légère de 1954. Enfin, la caisse est de 1954, car le moteur, lui, est de 1938. Mais il a été refait. La boite de vitesse est de 1950. De toutes les époques, dans cette voiture, remontée avec des pièces de plusieurs provenances. Mais l'ensemble fonctionne bien, de toute façon, la mécanique a peu évolué depuis le début.  Dans les premières semaines, avec le solde qu'il me reste de ma voiture d'avant, je règle quelques petits problèmes qui n'étaient pas urgents, mais qui ne seront ainsi pas source de panne. Et puis, savoir aussi sur quoi on repart: Changement de la courroie du ventilateur, des bougies, de l'allumage (vis platinées, condensateur...), réglage de l'avance, réglage carburateur, vidanges moteur et boite, changement des durites de refroidissement et du liquide toutes saisons -35°, changement du maitre-cylindre de freins, purge du "loockeed", niveau de la batterie, graissage et huilage général (à faire tous les 1500 kms), changement filtre à air, repose de certaines pièces manquantes ou bricolées..... Bref, pour être sûr de ne pas tomber en panne, à cause d'un truc tout bête dès le début.

    Dans les semaines qui suivent, je refais toute la signalétique arrière: Feux stops, 3ème stop dans la lunette arrière, feux de position, clignotants.... car d'origine, c'est un peu faiblard, et dans la circulation actuelle, on frémit parfois ! Puis, je change l'échappement, sortie de collecteur, et tube sous caisse, ainsi que les supports. Le silencieux et l'arrière sont en inox, c'est déjà ça qui ne bouge pas.

    Outre les petits accessoires qu'on m'a offert (Robbri, clignotants,...) j'ai aussi retrouvé deux avertisseurs sonores d'époque, des Mixo, qui ornent le pare-choc avant. Et je me suis commandé un ensemble de moquette, conforme à l'origine, que je poserais bientôt.

    Depuis, je roule tous les Week-end, sauf très mauvais temps, neige ou verglas. Et j'ai fait plus de kilomètres en 6 mois avec la Traction que je n'en faisais en un an avec ma voiture précédente. C'est une magie sans cesse renouvelée, de se lever le matin, voir le soleil, se préparer, et partir...

     

    Technique

    Voici quelques éléments techniques se rapportant à mon automobile.

    --------------------------------

    Tous les moteurs de Traction ont comme point commun une architecture moderne pour l'époque.

    Ils sont construits sur un bloc en fonte de 4 ou 6 cylindres avec chemises rapportées.

    L'arbre à cames latéral commande des soupapes en tête a contrario de la technique contemporaine qui utilisait des soupapes latérales. Le taux de compression plus élevé permet un meilleur rendement et favorise une consommation raisonnable dans le contexte des années 30. Les autres constructeurs français ne lanceront des blocs comparables qu'après guerre, Peugeot avec la 203 et Renault avec la 4CV.

    Le premier bloc équipant la 7A est un 1303cc de 32 chevaux de 72mm d'alésage et 80mm de course à trois paliers.

    Ce bloc évolue rapidement sur les 7B en 1529cc et 35ch par augmentation du diamètre des pistons à 78mm. Ces pistons sont ceux du futur moteur 11ch. La puissance fiscale de 9CV bien que la voiture garde le nom de "7" !

    L'évolution suivante pour la 7C est un bloc reprenant l'alésage du 7A à 72mm mais avec cette fois-ci la course du bloc 11CV (100mm), ce qui permet d'utiliser les mêmes hauteur de bloc et les mêmes vilebrequins. La cylindrée évolue légèrement à 1629cc et la puissance à 36ch. Ce bloc ne subira qu'une évolution en 1939 pour devenir plus économique sans augmentation de puissance sur la 7C Eco. Il ne survivra pas à la guerre dans les Tractions mais continuera sa carrière modifié dans certaines versions du Type H.

    Tous les moteurs 7CV étaient alimentés par un carburateur horizontal Solex 30mm.

    Le moteur ensuite fabriqué est un 11CV fiscaux utilisant le bloc à 100mm de course commun aux 7C et le diamètre de piston de 78mm des 7B. La cylindrée est de 1911cc et la puissance de 46ch en 1934. Ce bloc équipait les injustement nommées "7S" qui allaient devenir les 11AL puis 11BL. Ce bloc équipait les voitures 11 à carrosserie agrandie 11A puis 11B jusqu'à la fin de la production des Tractions.

    Il subit une évolution notable en 1939 du fait de l'augmentation des performances grâce à un taux de compression augmenté et une refonte subtile des parties en mouvement. Avec une nouvelle pipe d'admission verticale et un carburateur Solex de 35mm, le 11 amélioré développait 56ch tout en préservant la consommation. Ce nouveau bloc dit "11 Performance" équipa les 11 jusqu'à l'arrivée du bloc dit "11D".

    Le moteur "11D" est l'ultime évolution (sur la Traction) du vénérable "tourne broche" comme l'appelait Lefebvre ! Ce bloc subit d'importantes modifications dont l'essentiel sont invisibles visant à le rendre plus fiable et plus économique. La puissance évolue légèrement vers 60ch. Ce bloc terminera la carrière des 11CV et sera ensuite adapté à l'ID19 et à certains Type H.

    (article extrait de Wikipédia )